Découvrez… le niveau zéro du storytelling

« Découvrez… » partout, tout le temps.

Est-ce que les Concepteurs-Rédacteurs seraient devenus une ressource si rare ou si chère que tellement de publicités et d’accroches marketing semblent avoir été écrites par des stagiaires ? C’est une épidémie presque aussi vaste que celle du non moins pathétique « Bien plus que… ».

« Découvrez… » partout, tout le temps.

Est-ce que les Concepteurs-Rédacteurs seraient devenus une ressource si rare ou si chère que tellement de publicités et d’accroches marketing semblent avoir été écrites par des stagiaires ? C’est une épidémie presque aussi vaste que celle du non moins pathétique « Bien plus que…« .

Alors certains vont penser que c’est encore une de mes manies, comme avec la police Comics Sans MS, mais sincèrement, est-ce que l’utilisation de ce « découvrez » quasi systématisé comme formule passe partout pour une accroche marketing ne devrait pas être (enfin) sévèrement punie ?

Pourquoi tant de haine ?

Tout simplement parce qu’une accroche qui démarre par « Découvrez » c’est à tous les coups le signe d’une occasion manquée. Une occasion de parler à votre cible, de parler à vos audiences.

« Découvrez… » c’est un peu comme si la marque vous mettait son produit sous le nez sans idée précise de ce que vous pourriez bien en faire,  ni même de si ça pourrait vous plaire. Alors « découvrez… » c’est déjà un peu un aveu d’échec : « Ben non, on ne vous connait pas, on ne sait pas ce qui vous intéresse et ce que vous aimez, mais s’il vous plait, consacrez 5 minutes de votre temps à essayer de comprendre notre produit et de voir si, sur un malentendu, vous ne pourriez pas être dans la cible de nos acheteurs…« . Pithy.

On est en 2018, bon sang. Le marketing est digital (ou disons numérique, pour les pénibles) et tout le monde s’accorde à dire que la data est à la base de tout marketing moderne. Fine.

What’s in it for me?

Alors dans ce cas, pourquoi ça serait à moi, internaute, badaud, même pas forcément prospect, de perdre mon temps et mon énergie à « découvrir » votre dernière création magnifique qui vaut bien le budget que vous avez consacré à cette superbe campagne ?

Ne pensez vous pas que ça serait plutôt à la marque de se poser la question de comment et en quoi ce produit peut m’intéresser et représenter pour moi une valeur d’usage ?

How to?

La connaissance client sauvera le monde. Ou au moins le monde du marketing. Connaître ses clients, ça n’est pas seulement avoir leurs noms, prénoms, adresse email et date de naissance, c’est savoir quelles sont leurs moteurs, leurs centres d’intérêt, leurs loisirs, etc.

Je l’ai déjà mentionnée ici mais cette (désormais ancienne) campagne de lancement du Samsung Galaxy S7 devrait être le standard, or deux ans plus tard, elle demeure presque encore l’exception.

L’approche a consisté en une segmentation de leurs cibles sur la base de leurs centres d’intérêt, mises en regard des fonctionnalités spécifiques du Galaxy S7, se traduisant au total par plus d’une centaine de créas différentes relayées par leur DMP : Tel prospect est un jeune urbain clubber, les avantages mis en avant seront les capacités de prise de photos en intérieur et par faible lumière, tel autre est adepte de grandes randonnées, on va mettre en avant la durée de la batterie et la solidité du device, enfin tel autre est amateur de séries TV, on lui présentera la facilité d’extension mémoire par cartes SD… Simple et efficace.

L’ampleur des dégâts

Voyez par vous mêmes. Ils ne mouraient pas tous, mais tous étaient frappés.

Peut mieux faire

On peut mieux faire que « découvrez… ». Toujours. A chaque fois il est possible de faire mieux. Creusons-nous un peu la cervelle, ça vaut le coup, et ça ne peut qu’avoir un impact positif sur les résultats des campagnes :)

Merci.