From Bad Data to Bide Data

Le Bad Data serait la principale cause d’échec des projets de Marketing Automation ? Oui, mais pas seulement…

Les solutions de Marketing Automation sont des outils excitants : ils génèrent beaucoup d’excitation dans les équipes marketing au moment où on signe le contrat avec le fournisseurs et les premières fois où on se connecte à la solution SaaS. Et puis ensuite…

Ensuite, ces projets sont longs à mettre en oeuvre, parce qu’ils touchent au marketing, aux ventes, au CRM, au marketing direct, au social media et au site de eCommerce. Et parce qu’ils nécessitent en amont une phase de prise de recul et de réflexions stratégiques afin de pouvoir orienter les campagnes et les différentes initiatives dans la bonne direction.

Dans une étude récente, les marketeurs indiquaient que la faible qualité des données (aka Bad Data) était selon eux une des principales causes d’échec de ces projets.

[Source: Vendesta ]

Alors certes, sans données fiables, propres, dédupliquées, normalisées et assorties de leurs opt-ins, vous ne pourrez jamais aller bien loin. C’est le syndrôme connu sous le nom de « Garbage In, Garbage Out ». En revanche, vouloir faire reposer toute la responsabilité des échecs sur la piètre qualité des données est un peu facile.

La première étape vers le succès, c’est de démarrer !

Parce que toute solution de Marketing Automation, aussi sophistiquée soit-elle, si elle n’est pas abordée avec une pensée stratégique et organisée, sera tôt ou tard utilisée de façon basique comme juste un autre canon à emails – juste plus coûteux.

Vous n’allez jamais pouvoir craquer le sujet du premier coup. Ce qui importe, c’est de démarrer, de se lancer, de faire des choses et d’en tirer à la fois des premiers bénéfices et des premier enseignements. Et ceci enclenche le cercle vertueux.

On commence par des segmentations basiques, des workflows standards visant les « low hanging fruits », puis on itère, et on complète en montant en puissance, en enrichissant les profils, et en poussant la finesse des segmentations et des cibles.

L’important c’est de démarrer.

Alors, comment comptez-vous vous préparer pour la haute saison des fêtes de fin d’année 2018 ?

 

[Billet initialement posté sur LinkedIn]