Votre Fidélité Récompensée !

Je suis joueur. Ce matin l’aimable caissière du Franprix de mon quartier me propose la carte de fidélité, et m’indique que je peux m’enregistrer en ligne. Pratique, non ? Mais étant d’un naturel méfiant, je suspecte un truc…

Je suis joueur. Ce matin l’aimable caissière du Franprix de mon quartier me propose la carte de fidélité, et m’indique que je peux m’enregistrer en ligne. Pratique, non ? Mais étant d’un naturel méfiant, je suspecte un truc…

 

 

Alors comme je suis joueur, de retour chez moi je lance Firefox, je vide tous les cookies et autres données et je procède à mon inscription en ligne.

 

A l’issue du processus – pendant lequel je dois fournir nom, prénom, adresse, email, mobile et indiquer le nombre de membres de mon foyer, je compte 65 nouveaux cookies tout frais dans mon browser, dont la majorité provenant des plus actives parmi les boites de l’ad-tech.

 

 En voici une liste partielle :
  • Adsrvr.org (The Trade Desk)
  • Pubmatic
  • Google (bien entendu !)
  • Bluekai (qui est désormais la DMP de Oracle)
  • Facebook (forcément aussi, bien que je me sois bien gardé d’utiliser le Facebook Login)
  • SmartAdserver
  • Mediarithmics
  • Rubicon Project
  • StickyAd
  • Weborama
  • Krxd.net (aka Krux, désormais la DMP de Salesforce)
  • Demdex (donc cette fois la DMP de Adobe)
  • OpenX
  • 3WRégie
Voilà voilà. Si vous vous demandiez où et comment se passent les ID Sync entre les plateformes d’ad-tech, sachez que c’est très souvent chez les e-commerçants que ça se passe, là ou vous avez tout intérêt à fournir vos vraies données et coordonnées – parce que vous comptez bien recevoir votre commande rapidement et à la bonne adresse, mais donc comme on vient de l’expérimenter, ceci ne se passe pas uniquement chez les Pure Players. Soit typiquement, chez les retailers clients du dernier acteur de la liste.

 

Allez, profitez-en bien les gars, parce que très prochainement la GDPR et ePrivacy vont siffler la fin de la récré…

 

En attendant, c’est comme dans « La Haine » : on dirait que pour le moment la posture de l’industrie de l’ad-tech c’est « Jusqu’ici tout va bien, jusqu’ici tout va bien, jusqu’ici tout va bien. Mais l’important n’est pas la chute, c’est l’atterrissage. »

 

[Edit du 21/Fév/2018] Puisque ce sujet semble vous passionner (plus de 5,600+ vues sur LinkedIn), je me raccroche à l’actu récente : dans le cas que je décris, on aura bien compris que 1/ je ne suis pas loggué sur Facebook et 2/ je n’ai surfé sur aucune web property de Facebook. Pourtant j’en récolte un cookie. Voilà ce qu’en pense Bruxelles : https://techcrunch.com/2018/02/19/facebooks-tracking-of-non-users-ruled-illegal-again/ A méditer…