Petit sondage (non scientifique) sur l’usage des QRCodes

Dans un récent billet, j’abordais la question de l’efficacité et de la performance des QR Codes dans des dispostifs destinés au grand public.

Ni une ni deux, j’ai créé un sondage sur PollDaddy que j’ai relayé à mes contacts sur les réseaux sociaux twitter et Facebook. D’ailleurs, le sondage reste ouvert donc vous pouvez aussi vous y exprimer et répondre à la question !

Il faut souligner que mes contacts sur ces réseaux ne sont pas vraiment un échantillon représentatif de Mr et Mme Toulemonde, c’est certain, mais ça permet de donner une indication en observant déjà l’usage des QR Codes parmi les plus avancés des marketeurs, geeks et autres early adopters chroniques ;)

Voilà donc, avec 74 réponses (ce qui est sans doute trop faible pour représenter un vrai échantillons statistiquement juste) :

La question était :

 » Combien de QR Code scannez vous en moyenne par mois ? (en vrai !) « 

Les résultats sont :

  • 54,05% : Jamais scanné de QR Code mais je sais ce que c’est
  • 29,73% : 1 ou 2 par mois
  • 8,11% : Plus de 10 par mois
  • 2,7% : Un QR quoi ???
  • 2,7% : 2 à 5 par mois
  • 2,7% : 6 à 10 par mois

Dans ce contexte, on peut s’étonner de certaines campagnes comme une récente en date pour le compte de Axa en Belgique, qui propose de flasher un QR Code pendant un spot de pub télé (il faut réagir rapidement !) pour pouvoir voir la fin du spot en ligne sur le web…

On peut sans doute se poser la question de savoir si il faut vraiment être à la pointe en toutes circonstances, et si parfois être trop moderne n’est pas contre-productif. Oui à l’innovation, mais sans doute pas à tout prix !

NB : Au moins, la campagne télé Axa aura sans doute atteint un de ses objectifs : on en parle sur le Web ;)

[Edit] : J’ai remplacé le lien cassé vers la pub Axa en Belgique par un autre lien qui semble toujours fonctionner…

Video : « The World Is Obsessed With Facebook »

Facebook prend une place considérable dans nos vies de tous les jours d’internautes moyens, et aussi et surtout dans nos vies de professionnels du Web et du marketing digital. Grégory Pouy s’interroge justement sur cette question sur son blog : « Facebook est-il en train d’asphyxier Internet ?« 

Cette vidéo plante le décor, en mettant en lumière des chiffres très impressionnants :

The World Is Obsessed With Facebook from Alex Trimpe on Vimeo.

Et vous : Quelle est votre position là dessus ? Comment appréhendez-vous la question ? Jusqu’où faut-il aller avec Facebook ? Ou bien tout simplement est-ce que la question ne se pose même plus ?

Jokes about Social Networks

Ce soir, je me sens d’humeur légère, alors j’avais envie de vous partager – sans arrière pensée aucune – ces quelques blagues à propos des réseaux sociaux…

Ce soir, je me sens d’humeur légère, alors j’avais envie de vous partager – sans arrière pensée aucune – ces quelques blagues à propos des réseaux sociaux.

Devenant très populaires – on parle de plus de 20 millions de membres en France pour Facebook ! – ils sont présents dans les conversations de notre quotidien, des humoristes s’en sont servi comme manière première pour écrire des sketches, et quelques blagues tournent sur twitter.

En voici quelques unes :

« Twitter makes you love people you’ve never met; Facebook makes you hate people you’ve known your whole life. »

« Facebook is like jail, you sit around and waste time, write on walls, and get poked by people you don’t know. »

« Facebook asks me what I’m thinking. Twitter asks me what I’m doing. Foursquare asks me where I am. Conclusion: the internet is my girlfriend »

Vous en connaissez d’autres ? Les commentaires vous sont ouverts…

[Edit] : A voir également sur le même thème, chez Emery.

Les différences culturelles dans les usages des réseaux sociaux

Nous savons l’importance des différences culturelles dans les réseaux sociaux, et comment si l’on peut s’inspirer de ce qui est fait ailleurs, il est toujours conseillé de faire des adaptations locales. Mais ce qu’on perçoit moins, c’est comment un réseau social s’adapte par lui même aux différences de pratiques entre différents pays.

Pas plus tard qu’hier, j’ai pu constater un petit détail qui a attiré mon attention : vos yeux hyper exercés vont le détecter immédiatement. Je vous propose ci-dessous deux captures d’écran de la même Fan Page dans Facebook, l’une effectuée depuis Paris sur mon laptop, l’autre effectuée depuis Séoul, en Corée du Sud, au même moment :

La page vue depuis Paris :

La page vue depuis Séoul :

Aviez-vous déjà remarqué ceci ? Il est vrai que l’usage des QRCodes est autrement plus développé et commun dans les pays d’Asie tels que la Corée du Sud, le Japon ou encore à Singapour.

Et chez nous ?

Et bien à en croire ce billet sur le blog « QR Dress Code » qui traite des différentes sortes de codes 2D existants (QRCode, Flashcode, Microsoft Tag et consorts…) il semblerait que nous n’ayons pas encore atteint un stade de maturité suffisant pour espérer pouvoir utiliser ce type de technologie dans des opérations visant tous publics.

Avez-vous déjà expérimenté l’usage d’un code 2D sur une campagne ou une opération ? Quels sont vos retours et vos conclusions ? Les commentaires vous sont ouverts !

Improveeze : Démo d’une borne de e-commerce tactile en magasin

Je viens d’interviewer Maxence Dislaire, le fondateur de la jeune société Improveeze qui présente en ce moment sur le salon Microsoft TechDays une solution nommée “Connected Store” et qui se présente sous la forme d’une borne intéractive destinée autant aux vendeurs qu’aux clients, et qui permet via un écran tactile multi-point de d’exposer un ensemble de produits, avec des fiches détaillées, et des photos en haute résolution.

Voyez la vidéo, qui présente tout ceci parfaitement :

Interview de Improveeze aux TechDays 2011 from Christophe Lauer on Vimeo.

Il est intéressant de noter que l’accueil de la borne en boutique n’avait pas convaincu les vendeurs a priori, et que selon Maxence, ils étaient pour le moins assez sceptiques quant à l’intérêt de déployer un tel appareil en boutique. Au final et avec le recul, la borne est maintenant plébiscitée et tous reconnaissent qu’elle apporte un complément notable, en particulier dans des cas où un conseiller sur un type d’articles bien spécifique n’est pas disponible, ou pour comparer très précisément deux produits de la même famille.

L’application ConnectedStore est une solution “sur étagère” qu’il suffit de customiser en termes de look and feel et de connecter aux systèmes d’information de la marque ou du retailer. Au delà de la simple solution logicielle (fonctionnant sous Windows 7), Improveeze propose aussi le matériel (écrans spéciaux, PC compact) et les services de télé-maintenance et télé-administration. C’est la garantie d’un “time to market” très court et d’un ROI optimal.

Le coût d’un écran 22” en technologie multi-touch chez 3M est autour d’un millier d’euros. C’est relativement négligeable et ça devrait permettre d’élargir rapidement les domaines d’application. En écran tactile non multi-touch (donc avec un seul point de contact comme une souris) il est courant de trouver des tailles jusqu’à plus de 40”, ce qui est bien adapté aux usages courants dans les scénarios de Digital Signage.